La constitution d’avocat est en principe, libre. Chaque justiciable a le droit de se faire assister ou représenter par l’avocat de son choix, bien entendu, pour peu qu’il en ait les moyens.

L’avocat peut être constitué à toute hauteur de procédure et en toutes matières. Devant les cours d’appel, la constitution d’avocat n’est pas facultative, mais obligatoire. Elle est également obligatoire devant la Cour Suprême en matière…………………………..…. Dans ces cas, le justiciable impécunieux peut obtenir l’assistance judiciaire au travers de la commission d’office d’un avocat. Celle-ci est édictée par l’article 39 alinéas 1, 2 et 3 de la Loi N° 65-6 du 20 Avril 1965, instituant le barreau de la république du Bénin, qui dispose : « La commission d’office de l’Avocat, dans les cas où la loi le permet est faite par le bâtonnier, sauf dans le cas où il en est autrement disposé.

En dehors du ressort de la juridiction d’instance où réside le Bâtonnier, le Président de la juridiction peut commettre d’office un Avocat résidant au siège de sa juridiction pour satisfaire aux prescriptions légales. L’Avocat régulièrement nommé d’office, ne peut refuser son ministère sans faire approuver ses motifs d’excuse ou d’empêchement par le Bâtonnier ou par le magistrat commettant…. » A ce jour, la commission d’office n’est effective que devant les cours d’assises.

Comment choisir un avocat ?

Les avocats sont inscrits sur le grand tableau du Barreau suivant l’ordre de leur prestation de serment. Le tableau est disponible sur le site du Barreau de même qu’au Secrétariat de l’Ordre ou au greffe de toutes les juridictions. Seuls les avocats inscrits sur ce tableau peuvent être constitués, étant entendu que les avocats stagiaires ne peuvent l’être.

Le choix de l’avocat est d’abord une question de confiance, de compétence et le cas échéant, de proximité.

Chaque justiciable peut déterminer les critères de son choix. L’avocat peut refuser de se charger d’une affaire, s’il ne s’estime pas compétent, si l’affaire heurte ses convictions, s’il ne peut pas lui consacrer un temps suffisant ou en cas de conflit d’intérêts. Il n’existe pas de classement par « mérite » : tous les avocats sont a priori compétents.