Au lendemain de l’historique Conférence Nationale des Forces Vives de février 1990, la République du Bénin s’est dotée d’une constitution qui affirme sa volonté de créer un état de droit où les libertés, la dignité de la personne humaine et la justice seront garanties et protégées. Mais par manque de volonté et de soutien politique, la bonne justice attendue des citoyens, n’a eu de cesse de s’étioler et les acteurs se tiennent impuissants au devant des nécessités de garanties efficiente des droits et libertés individuelles et collectives.

Les lieux qui témoignent le mieux de ce constat des violations des droits humains, se trouvent être les prisons et les palais de justice où tous les jours, parfois dans l’indifférence totale, se vivent des drames indignes de notre humanité. Or, qui mieux que l’Avocat peut être le rempart le plus assuré pour les citoyens contre les violations de leurs droits fondamentaux, et surtout leur assurer un véritable accès à la justice ?

C’est pourquoi, las de continuer d’attendre les pouvoirs publics qui ont l’obligation constitutionnelle d’assurer l’accès au droit et à la justice à tous les citoyens, l’Ordre des Avocats du Bénin a pris la décision de créer le 12 mars 2009, le Fonds d’Assistance Juridique et Judiciaire du Barreau (FAJJUB).

Le FAJJUB   a pour mission de :

  • « Contribuer à rendre effectif l’accès au Droit et à la Justice en République du Bénin ;
  • Permettre au Barreau du Bénin de remplir sa mission générale d’assistance juridique et judiciaire des citoyens les plus vulnérables en toutes matières ;
  • Permettre à l’Ordre de contribuer à assurer la présence et la disponibilité des Avocats sur toute l’étendue du territoire national ;
  • Fournir l’expertise juridique ;
  • D’une manière générale, contribuer avec rigueur et constance à la protection juridique et judiciaire de chaque citoyen ».

Avec en mains une feuille de route pour l’atteinte de ces objectifs, le FAJJUB a officiellement démarré ses activités le 1er Février 2010, par le déploiement d’une caravane d’avocats qui quatre (4) jours durant, a offert des consultations gratuites aux citoyens soucieux d’avoir une orientation sur leurs problèmes de droit, et assuré, au cours d’audiences correctionnelles dans les juridictions de Parakou, ville de son lancement, et de Kandi, une défense gratuite aux personnes poursuivies et sans moyens financiers pour se constituer avocat.

Depuis le lancement de ses activités, toutes les juridictions et toutes les prisons du pays bénéficient chaque année,  d’une visite d’Avocats dépêchés par le FAJJUB pour assurer aux personnes en détention ou comparaissant en justice correctionnelle, une défense gratuite. Plus généralement, les caravanes périodiques assurent à tous citoyens venant à la rencontre des avocats au Palais de justice, des consultations gratuites.

Ces activités sont menées essentiellement sur les cotisations des membres de l’Ordre des Avocats.

Pour aller encore plus loin dans ce ministère de défense des personnes  et de lutte contre la violation des droits humains, le Bâtonnier et le Conseil de l’Ordre, ont pris la décision d’assigner en septembre 2017 au FAJJUB, la mission d’effectuer la visite périodique de toutes les prisons du territoire national afin d’y détecter les cas préoccupants de détention illégale et d’apprécier les conditions de vie carcérale. Les résultats qui  sont issus de la première mission, ont précisément établi l’existence d’une population carcérale composée à près de 90% de personnes en détention provisoire.

Face à ce constat, il a été collégialement assigné au FAJJUB et à la commission Garantie des libertés individuelles et collectives du Barreau, la mission de commettre à chaque personne en détention provisoire, un avocat pour assurer gratuitement sa défense tout au long de son parcours judiciaire. Le leitmotiv est donc : « Un détenu provisoire, un Avocat ». Tel est le nouveau défi que se lance l’Ordre des Avocats du Bénin.

Maître  Angelo A. HOUNKPATIN

Directeur du FAJJUB